TEXTE :
« Quand la prochaine crue aura t-elle lieu ?
Quelles en seront les conséquences si elle atteint un niveau encore plus élevé que celui de 2016 ? »
C’est par ces mots que j’ai terminé mon livre en 2016.
Je n’imaginais pas me retrouver à nouveau dans Paris un an et demi plus tard et renouveler l’opération.
Thomas, un ami photographe, m’a averti que la Seine avait atteint un seuil critique.
J’étais complètement passé à côté de cette information ô combien importante ! 
Désormais, je me devais de couvrir la Crue de janvier 2018 en l’abordant sous un autre angle créatif.
J’ai choisi de faire des poses longues en équipant mon objectif d’un filtre gris, ce qui donne à l’eau cet effet miroir et un peu « laiteux » par moment.
Détail important pour garder la pureté des images : empêcher quiconque d’apparaître sur les photos, à moins de rester immobile durant de très longues minutes… 
C’est exactement ce que je recherchais :
Être seul…