TEXTE :
Quelque part…
Le 20 décembre 2010, ce matin là, j’ouvre les volets et tout est blanc dans mon jardin. Il est tombé dans la nuit une épaisse couche de neige. Du jamais vu depuis que j’habite Antony. Une aubaine pour le photographe que je suis.
J’imagine déjà la pagaille sur toutes les routes et surtout dans le quartier où je réside car, elles ne sont jamais dégagées ou presque. Pourtant, je décide d’aller faire une série de photos dans le Parc de Sceaux, avant que celui-ci ne soit fermé en raison du principe de précaution !
Le scooter restera ici, c’est en RER que j’irai, s’il fonctionne…
Sur place, le spectacle est vraiment impressionnant et visiblement je ne suis pas le premier à avoir eu l’idée, mais il reste encore des endroits où la neige n’a pas été foulée.
Il n’y a aucun bruit dans le parc, comme s’il était absorbé par un immense panneau acoustique blanc étendu sur le sol. Le ciel est bouché et la neige tombe encore par intermittence.
Cet énorme poumon du sud parisien est totalement gelé.
Je croise tout de même ça et là quelques promeneurs ou joggeurs courageux.
Je savoure pleinement ce moment de quiétude, mais bientôt hélas, on me signale que je dois sortir car le parc va
fermer.